Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nouvelordremondial2017.over-blog.com

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Publié le 6 Mai 2013 par Nouvel Ordre Mondial Bilderberg

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Pierro San Gorgio : Le survivaliste millionnaire ?

Piero San Giorgio: de son vrai nom Piero Falotti

Mars 2000, c'est le moment que Piero Falotti a choisi pour parier 1 million de dollars sur l'expansion européenne de start-up américaines. Un an plus tard, sa société, Andiamo, compte 6 clients et commence à enregistrer des bénéfices.
Andiamo ou comment attirer les Américains en Europe
Les Echos n° 18394 du 30 Avril 2001 • page 109

Nous nous sommes contentés de réinventer un vieux métier », explique Piero Falotti, fondateur et PDG d'Andiamo, une société née il y a treize mois avec un capital de 1 million de dollars (1,1 million d'euros) et basée à Genève. Le " transfert technologique ", comme on l'appelait avant, existe depuis la fin des années 50. Traditionnellement, les sociétés américaines venaient s'implanter sur le marché européen à grand renfort d'entremise auprès des gouvernements. »

Les temps ont changé. Débonnaire comme un Italien, Piero Falotti possède, en outre, une maîtrise toute française du discours et la rigueur polie des Suisses parmi lesquels il a grandi. Responsable du marketing chez Oracle pendant cinq ans, il a acquis une expertise du marché des applications d'entreprise et de « B to B ». Et les 10 membres de son équipe triés sur le volet _ 4 commerciaux, 4 ingénieurs, 1 analyste, 1 chargé de marketing _ fonctionnent avec la souplesse et la réactivité d'un commando. Leur mission : fournir pendant six à dix-huit mois une force de vente aux sociétés américaines qui désirent s'attaquer au marché européen mais répugnent à investir les ressources nécessaires pour effectuer le saut seules et sans filet.

« Ce que veulent les petites sociétés américaines, c'est davantage une force de vente qu'une présence réelle, indique Piero Falotti. Cette force de vente doit être accompagnée d'activités de marketing, d'analyse de marché, de gestion des partenaires, sans oublier les ingénieurs qui présentent le produit ; bref, tout ça est très cher à mettre en place. » En outre, l'Europe est un marché complexe. La diversité des langues, la disparité des régulations fiscales et salariales ont de quoi affoler plus d'un entrepreneur américain. Sans compter les tracas de gestion auxquels elles donnent lieu, au détriment du travail commercial. « Les Américains aiment la simplicité, déclare Piero Falotti. C'est précisément ce que nous leur apportons : une solution simple. »

Trois critères de sélection
Pour 10.000 à 15.000 dollars par mois, Andiamo s'occupe de tout. Cette dernière empoche de 30 % à 40 % des ventes réalisées. « Nous sommes le commando de mercenaires qui débarque sur la plage avant l'arrivée des troupes », commente Piero Falotti. C'est ainsi que la société d'application « B to B » Directis compte deux nouveaux clients, Benetton et le fabricant de montres de luxe Audemars-Piguet. De son côté, Corio, un fournisseur d'applications en ligne pour les PME, a découvert au contraire que le marché n'était pas mûr pour son produit, évitant un investissement prématuré de 5 millions de dollars.

« Nous sélectionnons nos clients sur trois critères : la technologie, le marché et le " business model ", indique Piero Falotti. Typiquement, ils ont entre 20 et 500 employés et n'ont pas fait leur entrée en Bourse. » Andiamo limite son activité au marché des logiciels d'entreprise. Et la société est arrivée trop tard sur le marché pour se laisser séduire par le chant des « dot-coms ».

Les clients potentiels doivent être naturellement en phase d'extension. Une fois identifiés, « il ne reste plus qu'à les convaincre que l'Europe, ce n'est pas l'Afrique, lâche Piero Falotti avec le sourire navré de celui qui en a entendu plus qu'il peut le dire. C'est particulièrement difficile en Californie, la septième économie mondiale, où les marchés étrangers semblent plus un embarras qu'une opportunité. » Alors, il poursuit imperturbablement ses allers-retours mensuels entre Genève et la Silicon Valley. Et ce d'autant plus que des sociétés européennes commencent à s'enquérir auprès d'Andiamo de ses dernières technologies américaines en matière de stocks.

Cette fois-ci, Piero Falotti repart à Genève avec deux promesses de nouveaux contrats. C'est le genre de chose qui le rassure, dans une économie où règnent incertitude et attentisme. « Le climat des affaires est morose, dit-il. Si j'avais su, j'aurais attendu un an avant de fonder ma société. Mais j'ai pensé que [l'e-krach de mars 2000 : NDLR] c'était juste une dent de scie dans une phase de croissance. On s'est tous fait avoir et j'ai perdu beaucoup d'argent. Mais si j'avais le pouvoir de prédire l'avenir, je ferais sans doute un autre métier. »

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Voici une vidéo ou Pierro nous explique que Israël est un pays magnifique et qu'on peut y apprendre beaucoup pour la survie , il nous dit qu'il apprend beaucoup de se pays.

Mais non Pierro si tu veut apprendre de la survie tu dois allé en Palestine, a oui c'est vrais en Palestine il on pas de thune Pierro

D'ailleurs suite a cette vidéo on a eu droit a une petite quenelle sur les réseau sociaux.

Pierro a mis une photo ou il dit

" je bois un café dans un restaurant kascher avec l'intellectuelle dissident Alain Soral "

Soral a partager cette photo en disant " moi au moins je ne vais pas en Israël "

Pierre Jovanovic : Alias Pierre JeVeutDuFric

Pas besoin de texte LLP a tous dit

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Lors d'une conférence avec l'excellent Johan Livernette , celui ci nous dit qu'il veut une révolution sanglante

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Franck Abed

Des infiltrés parmi la dissidence ?

Franck Abed le « catho »voyou et ses méthodes crapuleuses

Le « grand catholique » et « intellectuel » Franck Abed, a commandité une agression à mon égard le 26 janvier dernier, jour de la conférence de P. P. d’Assac.

Le sieur Abed a donc engagé son « garde du corps » et mercenaire prénommé Choukri, pendant qu’il assistait goguenard à l’agression du début à la fin...

Nous avertissons nos milieux, verbalement, par appel téléphonique ou encore par courriel…

Déjà certains comme l’Action Familiale et Scolaire, des libraires, des abbés de la FSSPX, ou encore certaines maisons d’édition sont au courant !

Et vu les hostilités, à l’avenir nous nous déplacerons avec une escorte équipée qui nous aidera aussi a protéger la salle de réunion durant la conférence.

P.-S. : Si leurs buts étaient de me faire peur pour m’éloigner de Philippe Ploncard d’Assac, je tiens a préciser que c’est raté !

Nous continuerons notre ascension médiatique au travers de notre série d’entretien pendant que « certains » sont en train de faire « naufrage« médiatiquement.

http://florianrouanet.wordpress.com/2013/02/06/franck-abed-le-cathovoyou-et-ses-methodes-crapuleuses/

Lettre de Philippe Ploncard d'Assac a Franck Abed

Monsieur,

Votre outrecuidance et votre lâcheté dépassent les bornes.
C'est vous qui "courageusement", suite à mon entretien sur Ripoublik.com, sous couvert de vos nombreux pseudonymes, "Poussin", "Harold", "Anne", m'avez insulté et claironné que "M. Franck Abed m'étrillerait lors d'un débat".
Aujourd'hui, vous me proposez un débat pour tenter de neutraliser l'effet de mes révélations sur vos étranges positions pro-métissage et anti-nationalistes, ce qui va de pair.

Lorsque je vous ai mis en cause sur vos thèses plus que douteuses dans mon entretien du 2 juin dernier à Paris, je l'ai fait à visage découvert et sans insultes, sur base de vos positions. Vous par contre, êtes incapable de discuter dialectiquement et ne savez qu'injurier et mentir comme l'ont fait avant vous les Serge de Beketch, Bernard Antony, Alain de Benoist, Henry de Lesquen, etc... Intéressante filiation ...!

Maintenant votre séquence sur moi dans votre Entretien avec les internautes de ce mois, passe les bornes et vous révèle un peu plus :

1° - Vous niez avoir fait l'apologie de la politique de métissage !!! Or Frédéric Gamelin que vous insultez en l'assimilant au piteux général Gamelin avait cité vos déclarations : "Je suis assimilationiste et pour ma part Zidane est le parfait exemple d'assimilation réussie car il donne des prénoms européens à ses enfants" (sic)
ou encore "il faut assimiler les Français d'origine étrangère qui ne se sentent pas pleinement membre du corps national" (sic).

Dans vos réponses dans Rivarol du 16.12.2011 et 6.1.2011, vous ne l'avez pas nié !

Aujourd'hui dans votre Entretien avec les internautes vous vous contredisez et finissez par admettre "de toutes façons je ne le dis plus" et, "modeste" en plus, vous vous comparez à Maurras qui lui aussi aurait varié...!!!

Ce qui est certain par contre, c'est que dans vos écrits vous ne cessez de varier, tour à tour bonapartiste, républicain et aujourd'hui monarchiste.

2° Vous affirmez que j'ai continué à accepter d'être interrogé par vous alors que vous le faisiez avec Christian Bouchet et Pierre Jovanovic !

Voilà un mensonge éhonté de plus car je vous avais mis en garde et c'est en voyant ces entretiens que j'ai coupé avec vous.

Il y a là un problème de chronologie que vous occultez qui n'a pas échappé "au naufrage de mon grand âge" comme vous le dites si aimablement...

3° Vous vous vantez mon petit en affirmant que "je vous appelais tous les jours pour vous féliciter de votre action" et que vous faisiez vendre mes livres.

C'est vous dans votre politique d'autopromotion qui vous accrochiez à moi pour vous faire connaître, comme vous l'avez fait avec d'autres.

En cela votre tactique me rappelle celle d'un Bernard Antony se collant à mon père, à Arnaud de Lassus, à Le Pen et jusqu'à Mgr. Lefebvre avant de le trahir...

Encore une fois, curieuse filiation ...

4° Vous vous "demandez" pourquoi mon silence en politique pendant trente ou quarante ans !
Mais mon bon Monsieur, vous oubliez que j'étais neurochirurgien et que j'opérais.
En outre, en politique mon père y pourvoyait amplement sans moi.
Vraiment dans votre volonté de me nuire, vous me donnez des verges pour vous fouetter, mon petit !

Suprême élégance de votre part, vous tentez de faire croire que mes écrits ne sont qu'un copié-collé des travaux de mon père.

D'abord il vous faudrait prouver ce nouveau mensonge et je laisse à ceux qui voudraient se faire une idée, de me lire et ... comparer avec vos propres écrits !
Il eut été plus honnête et véridique de dire que j'étais son continuateur, ce que je revendique, car selon ma formule "nous ne sommes tous que des transmetteurs".

5° Votre insinuation sur mon nom, sans même savoir de quoi il retourne, reprend la même tactique essayant de m'humilier, que celle des Serge de Beketch, Bernard Antony, Henry de Lesquen et jusqu'à Thibault de Chassey, ne sachant répondre à ce que je mettais en évidence de leurs actions, comme avec vous.

Dans cette affaire, je ne fais que poursuivre la volonté de mon père d'empêcher notre nom de tomber en désuétude et lui comme moi, nous nous heurtons à un refus d'origine politique.

6° Dernière observation dans votre Entretien avec les internautes, à aucun moment vous ne démentez que vous ne vous cachez pas sous les pseudonymes Poussin, Harold, Anne, etc..., que j'avais relevé dans ma réponse à "leurs", à vos injures, sur Ripoublik.com.

Quel aveu !

Peur de vous parjurer ?!
Avoir recours à différents pseudonymes comme vous le faites, pour vous vanter, et insulter ceux qui, comme moi, vous démasquent, révèle le peu de soutiens dont vous disposez...

Si après ces durs rappels, vous voulez encore débattre pour essayer de vous sortir du pétrin dans lequel vous vous êtes mis par votre mauvaise éducation, vos mensonges et votre lâcheté maintenant connus du plus grand nombre, soit.
Mais à cinq conditions préalables :

1° Que vous démentiez formellement en tant que catholique que vous dites être, que vous n'êtes pas derrière les Poussin, Harold, Anne, etc..., qui m'ont insulté.
Information que je tiens de votre propre entourage.
Il sera intéressant de voir si vous osez !

2° Que vous regrettiez publiquement ces injures proférées à mon encontre sur le site Ripoublik.com. sous ces différents pseudonymes et par vous dans votre Entretien avec les Internautes.

3° Que vous vous excusiez publiquement de vos attaques incessantes contre le nationalisme auquel visiblement vous n'entendez rien ou que vous en donniez les raisons.

Pour rappel votre réponse à Frédéric Gamelin, Rivarol, 15.12.2011 :
"Quant à l'invocation de mes soi-disant attaques contre le nationalisme, elles sont tout simplement risibles".
"Que dire des nombreuses vidéos que j'ai réalisées avec Philippe Ploncard d'Assac, un des représentants les plus connus du nationalisme à l'heure actuelle"...
Un mois plus tard, répondant à Frédéric Gamelin vous écriviez, Rivarol, 6.1.2012 :
"Je ne suis pas nationaliste, et alors" ?

Drôle, non...?!
Bien souvent Abed varie, bien fol est qui s'y fie...

4° Que vous vous expliquiez publiquement de la politique de métissage que vous prônez à l'instar du mondialiste cosmopolite Nicolas Sarkozy. Cf. vos déclarations citées plus haut.

5° Que vous vous expliquiez publiquement, pourquoi vous, le "grand catholique", laissez certains de vos invités blasphémer nos symboles, sans tenir compte des mises en garde que je vous avais faites entre autre sur le sataniste Christian Bouchet, cf. P. P. d'Assac. Enquête sur la Nouvelle droite et ses compagnons de route.

Le débat, si vous en voulez encore..., pourrait avoir lieu dans les colonnes de Rivarol si Jérôme Bourbon est d'accord.

Faute de répondre à ces conditions préalables, je ne vous ferai pas le plaisir de débattre avec vous pour vous fournir une tribune de plus à votre vanité.
Et n'allez pas couper ma phrase pour faire croire aux internautes que je fuirais la confrontation...

Sans salutations.

Philippe Ploncard d'Assac Président de la Société de Philosophie Politique

Commenter cet article